est le fruit d’un partenariat avec des universitaires et des botanistes spécialisés dans les plantes et l’agriculture.

 

 

Cet objet bizarre, en Y, est le fruit d’un partenariat avec des universitaires et des botanistes spécialisés dans les plantes et l’agriculture, Il utilise un capteur qu’il faut planter dans la terre pour mesurer les besoins de la plante en temps réel : taux d’engrais, humidité du sol, température et luminosité. On peut lui reprocher un défaut, il ne fonctionne actuellement que sur les smartphones. Apple. Il suffit de télécharger l’application, possédant une base de données de plus de 6000 plantes, d’identifier

 

 

Ensuite, comme indiqué sur l’étiquette, il suffit de télécharger l’application (iOS et Android) du même nom, d’identifier sa plante au sein d’une bibliothèque de 8 000 espèces (attention, les bonsaï ne font pas partie de la sélection), d’indiquer l’environnement (pot ou sol, intérieur ou extérieur), et d’enfoncer le capteur dans le sol jusqu’à la butée. L’objet est suffisamment robuste et bien conçu pour ne pas plier lorsqu’on l’enfonce dans la terre, même sèche.

 

 

 

 

 

 

Avec ces objets connectés, vous n’aurez plus d’excuse pour laisser mourir l’orchidée que l’être aimé vous a offert à la Saint Valentin. On ne dira plus j’ai la main verte, mais le smartphone connecté !